Clarté nucale et amniocentèse.

24 février 2017. Presque 3 mois de grossesse.

Le jour de la première échographie, Papa Ours a pu se libérer et m’accompagner, avec Tata Ourse, et nous sommes donc allés tous les trois au rendez-vous.

Toute nerveuse et anxieuse que je suis d’habitude, j’étais cette fois-ci d’une tranquillité surprenante…

Ce jour marquait la première rencontre avec ce petit être. Et pourtant, ce moment supposé être magique allait mal se terminer.

Le verdict tombe, sorti de la bouche de notre échographiste. « Sa clarté nucale est épaisse » a-t-elle annoncé, inquiète. La clarté nucale ? Kécecéça ? C’est une petite zone au niveau de la nuque du fœtus, et sa mesure sert à détecter un potentiel risque de trisomie.

Silence.

L’échographiste continue, l’air de rien, son exploration de l’intérieur de mon utérus.

Soudain Papa Ours, tout pâle, se lève et sort. « Je reviens ». Et moi je reste là, le ventre à l’air, sur lequel on avait étalé du gel, à essayer de suivre les gestes technique du médecin. J’ai su plus tard qu’il avait vomi. Gastro aïgue avait dit le médecin à domicile. Je me suis toujours demandée s’il en existait des « graves ». C’est le seul rendez-vous auquel il a assisté.

Elle a donc mesuré la nuque, puis le corps de la tête jusqu’aux fesses. Il fallait faire un rapport entre ces deux mesures pour avoir un résultat.

Inutile de vous dire que les jours qui passaient en attendant les résultats de ce qu’ils appellent « amniocentèse » étaient interminables. Et si il était mal-formé ? Et si il avait un défaut de chromosome ? La décision qui aurait pu s’imposer à nous était la seule chose que j’avais en tête.

Ils te prélèvent un peu du liquide amniotique dans lequel baigne le fœtus, et ils établissent le caryotype de ta progéniture. Je connaîtrai ainsi le chromosome sexuel de mon fœtus, c’est un des seuls côtés positifs. Tata Ourse était là ce jour-là. Comme une grosse piqûre dans l’abdomen, douleur sur le coup, puis ressentie pendant les deux jours suivants.

Papa Ours est sur la route toute la semaine. Depuis peu il passe les frontières du pays, il part de plus en plus loin, il voit de nouvelles choses. Il est très occupé. Encore moins présent aux examens. Mais tellement heureux… Forcément, ça compense.

Le matin des résultats, je l’ai attendu comme jamais je n’avais attendu un résultat.

Je devais initialement me rendre à l’hôpital à 15h l’après-midi. Mais alors que j’étais sous la douche, j’entendais mon téléphone sonner. Comme on ne sait jamais, je suis sortie de ma douche avant même de me rincer pour répondre. Puisque les résultats étaient bons, il était inutile que je me déplace.

Soulagement.

La suite ? Un suivi plus poussé, des échographies tous les mois, une surveillance un peu plus importante de l’évolution du fœtus. Du bébé. De mon fils.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s